Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Journal personnel d'une journaliste parisienne transgenre

Quand le pouvoir rend peu disponible...

Publié le 29 Janvier 2012 par caphi

"Laisse-moi souffrir, va, ça vaut mieux que de voir l'injustice au visage serein, comme dit Shakespeare. Quand j'aurais épuisé ma coupe d'amertume, je me relèverai." G. Sand à Gustave Flaubert.
Nohant, 16 septembre 1871



Depuis mon précédent post à l'été... 2010, peu de choses ont changé sinon, et ce n'est pas négligeable, d'avoir éradiqué mon cancer.
J'ai toutefois du subir, en novembre 2011, une intervention chirurgicale en raison d'une
éventration après mon opération d'avril 2010.

Concernant mes recherches d'emploi, rien de très marquant, sinon, outre un "
bilan de compétences" très formaté proposé par le Pôle Emploi journalistes de Paris effectué à l'automne 2010, j'ai présenté pour la première fois deux "Caphi Show" dans une... friperie parisienne du Marais à l'automne dernier. Je précise que ce travail, je ne le dois pas à un gay (nombreux dans ce quartier typique de Paris) mais à un... hétérosexuel iranien (marié à une chinoise).

Concernant mes recherches d'emploi, je suis toujours autant désabusée - mais pas découragée - même si je suis aujourd'hui sortie d'une très grave dépression subie pendant l'hiver 2010-2011 et soignée grace à de vrais professionnels du soin psychique.

Laissez-moi ici vous raconter ici
les rapports que j'ai avec un homme affable toutefois plus apprécié au temps où il était dans le poste avant d'être aujourd'hui aux avant-postes...

 

Je viens de lire l'interview de notre ministre de la Culture dans le JDD qui titre : "Mitterrand : "J'ai envie de refaire de la télévision".

Dans les années 80, j'ai travaillé avec "Fredo" lorsque je "couvrais" ses émissions de télévision en tant que "photoreporter" pour des magazines comme Télérama et Le Nouvel Obs'.

Il aimait mes photos et ma présence; J'avais sympathisé avec sa jeune et pimpante présentatrice qui était chargée de secouer une clochette lorsqu'il parlait trop dans ses "talks shows". Et j'aidais même la demoiselle à l'écriture de ces textes de présentation (officieusement donc gracieusement). Depuis, je l'ai perdue de vue...

Certaines émissions étaient diffusées tardivement; Sa productrice me raccompagnait même, à partir de la rue Cognacq-Jay jusque dans le centre de Paris où j''habitais alors.

Lorsqu'il est devenu ministre, je suis venu le saluer lors de sa première sortie publique (le Fête du Cinéma en juin 2009 sous les ors de son ministère). Il m'a alors demandé de lui écrire en ajoutant : "à mon adresse personnelle". Ce que j'ai fait.

Sans nouvelle, je le retrouve quelques mois après et le ministre me demande de lui réécrire.
Ce deuxième courrier - envoyé à l'automne 2010, est resté également toujours sans réponse.

Par la suite, je l'ai croisé pourtant plusieurs fois dans le cadre de ses fonctions comme à l'inauguration de la FIAC au Grand Palais avec François Fillion (il s'est même détaché du cortège pour venir me saluer) ou pour la NUIT du RAMADAN à La Villette (où il a été hué par le public jeune assistant à un concert retransmis en direct sur France Télévisions) ou encore au Théâtre du Rond-Point pour la soirée annuelle de la FONDATION "Culture & Diversité" (où se trouvait tout le "gratin" politique de droite comme de gauche).
Mais point de proposition de rendez-vous avec lui ou l'un de ces collaborateurs !

Je l'ai retrouvé en ce mois de janvier à l'occasion de l'inauguration du Théâtre Ephémère (voir mes photos sur Google + : Caphi la Webdromadaire ) de la Comédie Française.
Il est venu me serrer la main et me souhaiter ses voeux. Je lui ai signalé avoir toujours rien reçu de lui. Il m'a répondu laconiquement: "On trouvera bien le temps !". "Oui, quand vous serez dans l'opposition !" lui ai-je répondu avant qu'il s'en aille serrer d'autres mains ami-e-s, un petit rictus au visage...

caphi

Extrait de mon CV :

PROFIL
Assurer des projets de promotion de personnes ou d'évènements en terme d'image, de communication, de commercialisation et de recherche de financements.

EXPERIENCE PROFESSIONNELLE
De 1983 à aujourd'hui :
Reporter (photo, rédaction) pour divers journaux, magazines et périodiques (« 7 à Paris », Bayard Presse, Être-Handicap-Information, Explora, La Vie, Nouvel Observateur, Paris Tête d'Affiche, Randonnée Magazine, Télérama...) et radio (France Inter).
Réalisation de portraits d'acteurs, d'écrivains, de personnalités, couverture de manifestations culturelles et divers évènements. Reportages privés.

Création d'affiches de spectacles parisiens dont celui, commandité par un producteur, one-man-show d'un de ses artistes :
• Faire connaître des spectacles d'artistes programmés dans des salles parisiennes
• Réaliser des portraits photographiques d'artistes, véhiculer des images accrocheuses, convaincre des commanditaires (producteurs), des artistes, des choix promotionnels
• Obtenir une image représentative des spectacles pour les affiches en création

Commenter cet article